Le blog de la connaissance client Parcourez nos articles et conseils d'experts pour proposer une expérience client mémorable et améliorer votre business !

Stéphane Contrepois, nouveau PDG de MyFeelBack

Objectif News : Interview de Stéphane Contrepois, par Mikaël Lozano et Paul Périé.

Stéphane Contrepois, nouveau PDG de Myfeelback, signe un contrat avec le CNRS et quitte la présidence de PCKADO.


stephane contrepois objectif news

Les sites de e-commerce Vente-du-diable.com et Ckado.fr changent de mains. Leur PDG fondateur, Stéphane Contrepois, se met en retrait et se lance dans une nouvelle aventure. Sa nouvelle société, Myfeelback, propose une nouvelle utilisation du QR code.

Après avoir créée il y a 10 ans PCKado, qui regroupe les deux sites Vente du diable et CKado.fr, Stéphane Contrepois quitte la présidence du groupe. "Je ne quitte pas totalement PCkado", assure-t-il. Stéphane Contrepois vend ainsi une partie de ses parts mais reste un actionnaire important et administrateur du groupe. Des parts rachetées par le fonds d’investissement OTC et par son associé et ancien directeur général Olivier de Trémaudan qui devient PDG. Cédric Bagur devient directeur général adjoint. "PCkado peut être valorisée entre 7 et 10 millions d’euros. Elle compte aujourd’hui 19 salariés pour un chiffre d’affaires d'un peu plus de 7 millions d’euros sur l’exercice 2010-2011. Avec une croissance de 65 % au premier semestre 2011, le CA devrait atteindre les 11 M€", précise Stéphane Contrepois. L'entreprise et rentable et ses perspectives sont bonnes. La duplication du modèle de Vente du diable en Espagne, puis en Europe, est ainsi programmée pour l’an prochain.

Après l'aventure PCkado, Stéphane Contrepois a choisi de relever un nouveau défi. "J’ai saisi l’occasion de me lancer dans un nouveau projet très porteur, Myfeelback, porté par Aurore Beugniez (mairie de Toulouse et Grand Toulouse) que j’ai appuyé lors du StartUp Week-end organisée à l’ESC Toulouse." La société s'est emparé du QR code et en a modifié son usage. Habituellement, le QR Code envoie l’utilisateur, qui vient chercher une information, vers un site mobile. Myfeelback renverse le processus : en flashant un QR Code, le possesseur du smartphone arrive sur un formulaire, il le remplit, avant que les données collectées soient envoyées à l’auteur du QR code. Les applications sont infinies : déclarations d’incident, enquêtes de satisfaction… Créée en novembre, Myfeelback a été retenue par l’Incubateur de Midi-Pyrénées et a intégré la pépinière d’entreprises du Grand Toulouse à Montaudran. L'équipe intègre également Christophe Marcilly, ex-directeur général de Bugbusters, Alix Howard (ex-directrice commerciale d'Agoranet), et s'appuiera sur les compétences en systèmes d'information de Julien Hourregue (PCkado).

MyFeelBack offre aux entreprises, en échange d’un abonnement au service, une gestion complète de la solution : création des QR codes personnalisables, des formulaires, outils statistiques d’analyse des réponses… Une trentaine de sociétés, dont une dizaine de grands comptes, se sont montrées intéressées avant même la sortie du produit. Une soixantaine d'entreprises (FNAC, Bouygues Telecom, Fram, le TFC…) sont déjà intéressées. Le CNRS a lui choisi Myfeelback. Le déploiement du logiciel s'est fait ce lundi 12 décembre 2011 depuis Toulouse, en relation avec le siège à Paris. "Le CNRS compte l'utiliser pour ses revues internes, ses newsletters ou pour juger de la pertinence d'intervenants lors de séminaires", explique Stéphane Contrepois. "Nous avons aussi vu un usage intéressant ce matin pour contrôler l'utilisation de produits hautement chimiques." 9 000 personnes utiliseront le service.

Le service d'achat-innovation du siège du CNRS à Paris dispose désormais du logiciel en accès libre jusqu'au 30 juin 2012. Cela permettra une utilisation globale et une adaptation aux différents services concernés. "Après le 30 juin, nous reprenons la main afin de proposer des améliorations selon les différentes utilisations qui en sont faites", ajoute le PDG.

MyFeelBack débute en autofinancement avec un capital de 100 000 €. La SSII montpelliéraine Pop Développement entre dans ce dernier, valorisant la société à un million d’euros. Le business plan prévoit un chiffre d’affaires de 600 K€ la première année et de 3 à 4 M€ en 2013.

MyFeelBack a adapté son QR code à une enquête de lectorat pour Objectif News, qui propose ainsi à ses lecteurs de devenir membre du comité de rédaction. Le QR code est présent sur la couverture du nouveau numéro d'Objectif News, en kiosques actuellement.

Retrouvez l'article complet sur Objectif News

Objectif News couverture
Enrichissez votre connaissance client et améliorez votre business Réservez votre démo