Le blog de la connaissance client Parcourez nos articles et conseils d'experts pour proposer une expérience client mémorable et améliorer votre business !

Six business angels dans le capital de MyFeelBack

Six business angels entrent au capital de MyFeelBack, valorisant à 1 M€ la start-up toulousaine à l’origine d’un service mobile innovant dédié à la relation client.

Dans les nouveaux modèles de développement des start-up, MyFeelBack est un cas d’école. Tout d’abord, ce projet a vu le jour il y a tout juste 9 mois lors du dernier Start-up Week-end toulousain. Il s’est concrétisé durant l’été et la SAS MyFeelBack a été créée le 26 décembre.

Accompagnée par l’Incubateur de Midi-Pyrénées, elle vient de s’installer dans la pépinière d’entreprises du Grand Toulouse à Montaudran. « Nous disposons d’un capital de 100 K€, nous avons auto financé le développement de notre solution et gagné de premiers clients. Dans l’immédiat, notre objectif n’est pas de lever des fonds », explique Stéphane Contrepois, Président et associé de MyFeelBack, co-fondée par Aurore Beugniez et Julien Hourrègue.

Alors qui sont ces six business angels ? Le premier, Marc Reeb, co-fondateur de Viadéo, Caramail et Agregator, est un expert du monde communautaire et du Fundraising. Marc Rougier, patron de Goojet et de Scoop.it, mais également ex CEO de Meiosys revendu à IBM, est un serial entrepreneur du web. Spécialiste des brevets, Christophe Cornuejols (qui fut le fondateur de Nomatica) dirige le cabinet de conseil en propriété industrielle Schmit-Chrétien. Deux investisseurs membres de l’association toulousaine Capitole Angels rejoignent aussi ce premier tour de table : Pierre-Yves Cohendet (PDG de CAPYG Investissement) et Raymond Sainflou (ex dirigeant-fondateur de Master Image), ainsi que la SSII Pop Développement qui a réalisé les développements logiciels de MyFeelBack.

Ces 6 investisseurs détiennent moins de 10 % du capital de la SAS, les trois associés-fondateurs conservant le reste des parts. Dans le même temps, la start-up toulousaine s’entoure d’entrepreneurs expérimentés pour « booster » son développement commercial, comme Christophe Marcilly (ex DG de Bugbusters) et Alix Howard (ex directrice commerciale d’Agoranet).

« Philippe Pisani ex DG de Index Multimédia, et Jean-Yves Roux-Levrat, directeur du développement de Accytime, nous épaulent également dans nos démarches de prospection auprès des grands comptes nationaux », ajoute Stéphane Contrepois. Un déploiement international en ligne de mire pour le printemps En l’occurrence, le service de relation client mobile et communautaire conçu par MyFeelBack peut se prêter à de nombreuses applications : enquêtes de satisfaction, maintenance de produits et services, marketing direct, couponing…

Il vient notamment d’être déployé au CNRS, chez le voyagiste FRAM ou encore dans le cadre de collaborations avec France 3 Midi-Pyrénées et la Communauté Urbaine du Grand Toulouse. « Notre solution répond aux attentes de nos premiers clients et des entreprises avec lesquelles nous entamons les discussions, reprend Stéphane Contrepois. Nous faisons face à quelques demandes particulières, notamment l’insertion de bandeaux publicitaires dans nos sites mobiles. Nous prévoyons toutefois une évolution majeure de nos services pour la fin du premier trimestre 2012, suite à une demande que nous n’avions pas anticipée. Elle émane de revendeurs qui souhaiteraient pouvoir proposer notre Social CRM Mobile en marque blanche. Cela nous a incité à lancer une étude de marché afin d’identifier de nouvelles cibles potentielles : agences de communication, instituts de sondages ou encore SSII. Une administration serveur du back office clients, personnalisée et déportée, est actuellement à l’étude. » La start-up qui n’a pas encore identifié de compétiteurs sérieux sur son créneau compte bien garder une longueur d’avance.

Transferts de technologies (avec l’IRIT), dépôt de brevets et traduction du logiciel en plusieurs langues sont en cours, pour préparer une ouverture à l’international et le recours aux capitaux risqueurs. « Nous commencerons à étudier sérieusement ce déploiement au printemps 2012 », confie Stéphane Contrepois. « D’ici là, notre objectif est de conquérir une centaine de clients. »

Chantal Delsouc. Source : Midenews

Enrichissez votre connaissance client et améliorez votre business Réservez votre démo