Le blog de la connaissance client Parcourez nos articles et conseils d'experts pour proposer une expérience client mémorable et améliorer votre business !
opportunité e-commerce

5 opportunités que les e-commerçants doivent saisir

Le e-commerce est un secteur en pleine croissance en France et dans le monde, mais en même temps hyper-concurrentiel. Pour faire la différence avec vos concurrents et sortir du lot, être innovant et attentif aux nouvelles tendances/opportunités est indispensable. Voici 5 opportunités qui s’offrent à vous.

Le e-commerce : un secteur en pleine croissance

La FEVAD (Fédération e-commerce et vente  à distance) publie régulièrement des statistiques détaillées sur le e-commerce. La publication des chiffres clés 2015 permet de prendre la mesure des grandes tendances du secteur. Le fait saillant, c’est l’augmentation continue des ventes en ligne. Le e-commerce est sans aucun doute un secteur qui se porte bien, et même très bien.

En France, le e-commerce a bondi de près de 15% en 2015 et atteint un chiffre d’affaires de près de 65 milliards d’euros. Au total, la barre du milliard de transactions en ligne devrait être franchie en 2016.

Cependant, cette croissance s’accompagne d’une explosion de l’offre et du nombre d’acteurs. Au premier trimestre 2015, 164 200 sites marchands actifs se partagent le marché du e-commerce français. Le résultat : une concurrence effrénée entre les sites.

Dans ce contexte, être à l’écoute des tendances et saisir les opportunités devient urgent. C’est la raison pour laquelle nous vous proposons 5 opportunités pour développer votre activité et augmenter votre chiffre d’affaires.

1) Le mobile

Toujours selon les chiffres de la Fevad, près de 6 millions de Français ont déjà acheté sur internet en utilisant leur mobile (smartphone ou tablette). Le m-commerce représente désormais 10% du e-commerce et affiche des taux de croissance annuel à deux chiffres, voire à trois chiffres certaines années.

Le mobile permet aux internautes d’acheter n’importe où et n’importe quand. Pour faire face à l’évolution des comportements d’achat sur internet et l’explosion du mobile, il devient indispensable d’adapter votre site e-commerce à ce canal. Certains sites ne disposent pas d’un affichage optimal sur écran mobile et offrent une expérience utilisateur très médiocre. Si votre site n’est pas responsive, certaines améliorations techniques doivent être envisagées si vous ne souhaitez pas dire adieu à une partie de votre chiffre d’affaires…

2) Le « web-to-store »

Le e-commerce représente aujourd’hui 9% du commerce de détail hors alimentaire (Source : Fevad). Le commerce physique reste donc largement dominant. C’est dans ce contexte que l’on voit émerger depuis quelques années le concept de « web-to-store ».

Le web-to-store consiste à tisser des liens, à construire des ponts entre votre boutique physique et votre site e-commerce.

Exemples :

  • proposer à vos clients le retrait de leurs produits en boutique physique,
  • proposer des coupons uniquement valables en boutique physique ou des coupons croisés, etc.

L’objectif est d’inciter les clients de votre site e-commerce à se rendre dans votre boutique.

Selon la FEVAD, les trois quarts des acteurs de la vente en ligne disposent aussi de points de vente physique. Dans le commerce de détail (excluant les banques, les assurances, les hôtels, les institutions, etc.), cette proportion atteint 90%. La FEVAD fait remarquer que plus de la moitié (51%) des propriétaires de boutiques physiques ont observé un impact positif du virtuel sur le physique.

Si vous êtes commerçant, créer une boutique en ligne ne peut avoir que des retombées positives sur votre activité de commerce physique. Mais à l’inverse, si vous êtes un « pure player », envisager la création d’un point de vente physique est également loin d’être une absurdité.

3) Les places de marché (marketplaces)

Les places de marché vous permettent de rendre vos produits plus visibles sur internet en les diffusant sur des plateformes à fort trafic. Les plus connues sont Amazon, eBay ou encore CDiscount. Selon la FEVAD, 32% des internautes ont, au cours des 6 derniers mois, acheté depuis des marketplaces.

En 2015, 8% des ventes en ligne se sont réalisées à partir de places de marché. Le recours aux marketplaces par les e-commerçants est en nette croissance. Aujourd’hui, près du tiers des acteurs de la vente en ligne utilisent les places de marché pour étendre la visibilité de leurs produits.

Si vous n’avez pas encore franchi le pas, c’est clairement une opportunité que vous pourriez saisir.

4) L’internationalisation

Le marché européen du e-commerce a représenté 423,8 milliards d’euros en 2014, plus de 4 milliards de colis livrés et plus de 330 millions de clients. Il existe plus de 715 000 sites e-commerce actifs en Europe. La concurrence est donc bien réelle, mais le marché est dynamique et puissant.

Vous ouvrir aux clients européens (ou même mondiaux) est une des opportunités qui vous est offerte. Selon la FEVAD, la moitié des e-commerçants français ont déjà reçu des commandes en provenance de clients étrangers (européens ou autres).

Pourquoi vous limiter au marché français ? Pourquoi ne pas faciliter pour les étrangers l’accès à votre offre en proposant par exemple des moyens de paiement internationaux, des services de livraison adaptés, ou en traduisant votre site ? Les e-commerçants se posent de plus en plus la question. A juste titre !

Conseil : les marchés les plus facilement pénétrables en Europe sont la Belgique, suivie par l’Espagne et l’Italie. Le Royaume-Uni et l’Allemagne sont beaucoup plus concurrentiels.

5) La connaissance et la satisfaction client

Nous avons gardé cette dernière opportunité pour la fin, car c’est sans doute la plus importante, la plus intéressante pour gagner des parts de marché et accroître votre chiffre d’affaires.

Beaucoup de e-commerçants connaissent mal leurs clients et ne s’intéressent pas à leur degré de satisfaction. Or, dans un contexte aussi concurrentiel, ces deux éléments – connaissance client et satisfaction client – sont devenus incontournables.

Pourquoi mieux connaître vos clients ?

  • Réponse : pour leur proposer des produits ou des services qui correspondent à leurs besoins, à leurs envies, à leurs exigences. Mais aussi pour cibler de manière ultra-précise vos campagnes marketing afin d’optimiser leur retour sur investissement.

Pourquoi satisfaire vos clients ?

Ces deux objectifs sont complémentaires : plus vous connaissez vos clients (ce qui suppose l’adoption d’outils de connaissance client efficaces), plus vous êtes en mesure de leur proposer des choses qu’ils attendent ou qui répondent à leurs besoins. La connaissance client et la prise en compte de la satisfaction client constituent l’une des clés de l’avenir.

Pour aller plus loin, découvrez comment enrichir les données clients de votre CRM.

 

Télécharger le guide des questions à poser à vos clients pour augmenter les ventes de votre e-commerce

Enrichissez votre connaissance client et améliorez votre business Réservez votre démo